Home

Succédant à l’Année européenne du dialogue interculturel, l’Année 2009 sera celle de la créativité et de l’innovation. Le but de cette initiative de la Commission européenne est de sensibiliser le public à l’importance de ces deux thèmes pour le développement économique. Il s’agit aussi de promouvoir la créativité et l’innovation à travers une série d’événements organisés tout au long de l’année à l’échelon européen mais aussi national, régional et local.

Cette initiative doit permettre de relancer une Europe à la traine sur le terrain de l’innovation qui est la composante essentielle de la compétitivité des entreprises européennes et de la croissance économique durable du vieux continent.

En l’an 2000, le Conseil européen de Lisbonne visait à faire de l’Union européenne « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d’ici à 2010 ». Toutes les études, les rapports et classements publiés ces derniers mois convergent sur un point : l’Europe perd du terrain sur le champ de la recherche et de l’innovation par rapport aux Etats-Unis et surtout par rapport à l’Asie.

Les raisons d’espérer des lendemains meilleurs existent toutefois car le niveau d’éducation est élevé en Europe et parce que l’Europe est dotée d’un réel savoir-faire sur des secteurs de pointe tels que les télécommunications,  l’aéronautique ou l’automobile.

Les plus optimistes pourront également estimer que les marges de progression existent, tant dans le domaine de la formation des scientifiques et ingénieurs que dans celui du dynamisme des PME qui sont les plus à même de proposer des innovations de rupture.

Sur ce point, l’adoption le 1er décembre 2008 du Small Business Act pour l’Europe constitue un engagement politique sans précédent en faveur des 23 millions de PME européennes. Même si d’aucun l’aurait souhaité plus ambitieux, le SBA européen doit aider à répondre aux besoins des PME en matière de financement, de création d’emplois et d’intégration au marché unique. Il doit donc in fine concourir à améliorer la compétitivité et la capacité d’innovation des PME européennes.

Bien entendu, si la direction prise semble la bonne, plusieurs dossiers n’ont été qu’entrouverts et l’année 2009 sera décisive quant à leur réalisation.

Qu’il s’agisse de la révision de la directive européenne sur les retards de paiement, du brevet communautaire permettant une protection sur l’ensemble des 27 Etats membres via un unique dépôt auprès de l’OEB, du statut de la Société privée européenne (SPE) … les chantiers ne manquent pas. De leur avancement dépendra l’ambition européenne que les objectifs de la Stratégie de Lisbonne puissent un jour être atteints.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s